INTERVENTION, SECOURS ET SECURITE EN MILIEU AQUATIQUE ET HYPERBARE
Spécialité du secours subaquatique du SDIS 80
Espace membres
Les risques
Généralités
Le département de la Somme dispose d’un potentiel hydrographique exceptionnel et très diversifié. En voici quelques caractéristiques éloquentes :
Les risques que nous allons rencontrer sont directement liés aux activités qui sont développés dans notre département par rapport à ce potentiel hydrographique. Mais aussi à l’implantation de certaine commune qui sont traversé par ces cours d’eau.
La pêche
La pêche est une activité traditionnelle qui est très développé dans le département, du fait de la très bonne qualité des eaux, en effet il y a 470 Km de cours d’eau classé en 1 ère catégorie et 290 Km classé en 2 ème catégorie. Cette activité se pratique toute l’année de jour comme de nuit, elle est répartie en 57 associations agrées qui regroupent environ sur le département 22500 pêcheurs (source de la fédération départementale de pêche) Ces 22500 pêcheurs fréquentent régulièrement les bords de l’eau. Il y a donc un risque de noyade, surtout que parmi eux, un certain nombre ne savent pas ou très peu nager. En cas de chute dans l’eau, le risque de noyade est augmenté, car la plupart du temps, leur équipement vestimentaires ne permet pas de nager en toute sécurité.

La chasse
Autre activité de tradition la chasse à la hutte, on dénombre 500 huttes environ sur le département répartie entre la baie de Somme, la baie d’Authie et les marais de la somme. 12000 chasseurs environs pratiquent ce type de chasse essentiellement la nuit. (Source de la fédération des chasseurs de la Somme) Le plus souvent les chasseurs doivent prendre une barque pour rejoindre leur hutte avec la plus part du temps un équipement peut adapté en cas de chute dans l'eau

Les sites touristiques
Les principaux sites touristiques du département où il y de l’eau sont la baie de Somme et les Hortillons d’Amiens. Le principal risque pour ces sites est la noyade. Le nombre de promeneur dans la baie de Somme est difficile à estimer, par contre 100000 personnes en moyenne visitent le site des hortillons tous les ans. Cette visite s’effectue en barque et c’est le plus souvent des groupes de personnes âgées.


Le trafic fluvial
Il est réparti sur le département en deux secteurs :
  • Le premier secteur qui relie le canal du Nord à la Manche par la Somme et le canal de la Somme. On dénombre sur ce secteur 19 écluses, il est géré par la Direction Départementale de l’Equipement de la Somme
  • Le deuxième secteur qui relie le bassin du Nord au bassin de la Seine par le Canal du Nord et le canal de St Quentin. On dénombre sur ce secteur 19 écluses, il est géré par les Voies Navigables de France
Statistique de trafic sur les différents secteurs :
  • Premier secteur
  • 70 péniches (transport de marchandise)
  • 140 pénichettes (location touristique)
  • 334 plaisanciers
  • Deuxième secteur
  • 14582 péniches (transport de marchandise)
  • 445 pénichettes (location touristique et plaisanciers)
Le trafic fluvial sur le département est important et pas négligeable. Un projet de transformation du canal du Nord en canal à grand gabarie est en cours, ce qui va sûrement augmenter le trafic sur ce secteur dans les années à venir.
Les organismes de gestion ont soulignés l‘augmentation importante du trafic de pénichettes en location, activité touristique en plein développement. Il faut savoir que des personnes qui connaissent peu ou voir pas du tout les techniques de navigation, se retrouvent à bord d’une pénichette de 6 à12 mètres de long avec une motorisation de 6ch après une formation d’une demi heure environ. Cette méconnaissance augmente les risques d’incidents et d’accidents.


Les activités d'extraction
de sable et de gravier, de curage d’étang et de rivière
Une dizaine d’entreprise sur le département entreprennent ce type de travaux. L’extraction de sable et de gravier se pratique essentiellement sur le secteur de Rue, Le Crotoy, Cayeux sur mer et Hangest sur Somme par contre le curage d’étang et de rivière se pratique sur tout le département.
Ces entreprises utilisent des engins de chantier au bord ou sur l’eau pour leurs activités. Sur ces chantiers il y a un risque de noyade soit par une chute accidentelle d’un ouvrier ou d’une chute d’engin suite à une mauvaise manipulation.

Implantation des communes
Les principales villes du département sont traversées par une rivière (Amiens, Abbeville et Péronne). L’infrastructure de ces villes, voie routière et habitation se retrouve de temps en temps les pieds dans l’eau. Notamment à Amiens où certains quartiers sont construits sur l’eau (quartier St Leu). Ces infrastructures qui se situent près de l’eau augmentent les risques de chute de personne, de véhicules et divers incidents.


Les bases de loisir
Il existe sur le département plusieurs bases de loisirs où l’on peut pratiquer diverses activités nautiques tels que :


Conclusion
Les principaux risques que nous allons rencontrer dans le département par rapport cette analyse sont les :

Risques de noyade

Risques d'accidents fluviaux
Ces risques peuvent survenir n’importe où et n’importe quand avec plus ou moins d’ampleur en fonction de l’activité.